Revue : La surjeteuse JUKI MO654DE

Revue : La surjeteuse JUKI MO654DE

Depuis que je me suis mise à la couture, j’ai toujours entendu autour de moi que le meilleur complément d’une machine à coudre était la surjeteuse. Après pas mal de recherche je me suis tournée vers la surjeteuse Juki MO654DE, et je ne pourrais pas être plus heureuse avec elle. J’ai pensé que je pourrais vous faire part de mes réflexions au cas où vous envisageriez d’acheter surjeteuse cette année.

juki-mo-654DE

Les surjeteuses sont ces pièces d’équipement que beaucoup d’entre nous remettent à plus tard, soit à cause de leur coût, soit parce qu’elles semblent un peu effrayantes.

Même les moins chères représentent un petit investissement, mais la plupart des surjeteuses sont étonnamment faciles à utiliser et elles transforment vraiment votre pratique de la couture.

Vous obtenez des coutures beaucoup plus solides et plus professionnelles lorsque vous cousez de la maille et du jersey, et vous pouvez gagner du temps lorsque vous cousez du coton en terminant rapidement vos coutures plutôt qu’en utilisant des coutures françaises ou d’autres finitions plus longues.

Si vous hésitez à faire le grand saut pour investir dans une surjeteuse, je suis là pour vous murmurer à l’oreille « Allez-y ». Vous ne le regretterez pas.

Aujourd’hui, ma surjeteuse est un outil indispensable dans mon arsenal, et je suis très heureuse de l’avoir achetée.

 La marque Juki

Les surjeteuses Juki sont toujours très appréciées et certaines d’entre vous m’ont suggéré d’en essayer un. Les appareils Juki utilisent beaucoup de composants identiques à ceux des machines industrielles, et qu’elles comptent en gros parmi les meilleures du marché , y compris les marques les plus chères.

Je n’ai jamais eu envie d’enfiler une surjeteuse, donc je n’avais pas besoin de quelque chose avec des capacités d’enfilage automatique fantaisistes – juste quelque chose de solide, fiable, abordable et facile à régler, en termes de tension.

jukiMO-4S
juki MO-4S
Acheter la surjeteuse Juki MO-4S

Acheter des machines sur Internet sans les essayer au préalable peut être un peu stressant, aussi prenez le temps de lire les avis et les revues que vous trouvez sur le sujet, si vous ne pouvez pas aller chez un revendeur. Perso, j’ai testé le modèle d’entrée de gamme Juki MO-4S. J’aimais la douceur et le silence, mais je voulais quelque chose avec un peu plus de puissance.

La MO654DE est une amélioration par rapport au 644D, bien qu’elles se ressemblent beaucoup. Les machines sont étonnamment petites et compactes ; la 644D est recommandée pour les tissus légers à moyens, tandis que la 654DE peut traiter facilement plusieurs couches de tissu épais. Au début, je m’inquiétais de l’absence de bras libre, mais je n’ai eu aucun problème, même lorsque je surjetais des ouvertures étroites et rondes.

L’enfilage de la surjeteuse ? Facile !

Quand j’ai reçu ma Juki par la poste, j’étais tellement excitée de le tester que j’ai fait une couture d’essai sans regarder l’enfilage d’abord. J’ai eu une légère crise de panique quand j’ai réalisé que j’avais cousu les queues de fil, mais j’ai vite découvert combien c’était facile à enfiler. Avec le guide à code de couleurs, il ne faut que quelques minutes du début à la fin, et si vous attachez de nouvelles couleurs de fil à vos vieilles queues, vous ne devriez pas avoir à vous soucier autant de l’enfilage de toute façon.

Le réglage de la tension

juki-mo-654DE

Jusqu’à présent, j’ai trouvé qu’il était très facile d’ajuster la tension. La plupart des tissus se comportent bien sur le réglage 4, mais si vous avez des problèmes de tension, je vous suggère de consulter les tutoriels en ligne car les instructions incluses dans le manuel ne sont pas très complètes.

Le nettoyage des pièces mobiles

Ma caractéristique préférée de cette surjeteuse Juki MO654DE est sa facilité de nettoyage. L’avant et le côté pivotent vers l’extérieur, il est donc super simple d’y entrer avec une brosse à peluches. Comme le moteur proprement dit est dissimulé, vous pouvez même utiliser une souflette en toute sécurité, puisqu’il n’y a aucun moyen de souffler des peluches dans les entrailles de la machine. J’ai détesté nettoyer ma machine à coudre Brother car il fallait en gros démonter toute la machine avec un tournevis et il était vraiment facile d’enfoncer des peluches dans les parties sensibles.   

Une surjeteuse plutôt silencieuse

Ce que j’aime également dans cette machine, c’est probablement son silence. Et le fait qu’elle ait des ventouses en bas pour qu’elle ne fasse pas vibrer toute la pièce pendant que vous cousez.

Autres choses à savoir sur la Juki MO654DE

  • Vous pouvez ajuster la largeur de votre couture avec un petit cadran devant le pied presseur.
  • Le pied inclus a une rainure pour le ruban ou l’élastique transparent, ce qui permet de stabiliser très facilement vos coutures.
  • Ourlet à rouleau intégré, permettant de créer facilement un bord fin et étroit. Je n’ai pas encore essayé, mais ça a l’air super cool.
  • Le fil 2/3/4 vous offre de nombreuses possibilités pour la finition des coutures.
  • L’entraînement différentiel, qui garantit une couture parfaite et lisse, que vous cousiez avec des tricots ou des tissus.
  • Lumière optionnelle, ce qui est idéal pour les tutoriels de tournage !
  • Les marges de couture sont clairement indiquées sur le boitier et c’est beaucoup plus facile de coudre des marges de couture précises.

Depuis que j’ai investi (J’ai payé environ 460 € sur Amazon avec la livraison gratuite) coudre du jersey est devenu un véritable plaisir !

Quelqu’un d’autre est amoureux de cette machine ? Y a-t-il d’autres choses intéressantes que ce bébé peut faire et que je n’ai pas encore découvert ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *